Chang Hongliang Shifu

Né dans la province chinoise de Ji Lin, le 23 janvier 1992, sous l’année du mouton, Chang Hongliang Shifu se passionne dès sa plus tendre enfance pour les arts martiaux. A l’âge de 10 ans, il quitte le confort de son domicile familial, afin de rejoindre la plus grande école d’arts martiaux de toute la Chine, l’école Tagou Shaolin, crée par le grand maître Liu Baoshan et rattachée au célèbre temple bouddhiste de Shaolin dans la province chinoise du Henan au pied du mont Song Shan. C’est au prix de nombreux sacrifices, que pendant plus de 10 ans, il va s’initier aux techniques ancestrales des plus grands guerriers de la Chine, les légendaires moines Shaolin.

Il deviendra expert dans de nombreux styles de tradition externe (Wai-jia), la boxe de Qi Xing, de Da Hong, de Luo Han, de l’homme ivre et de la boxe du temple de Shaolin. Cette dernière serait issue des enseignements de Bodhidharma (Da Mo en chinois). Elle comprend à la fois une maîtrise de mouvements à mains nues et avec armes. Dix-huit armes au total dont les plus courantes sont, le bâton (Gun), l’épée (Jian), le sabre (Dao), la lance (Qiang), le tri-bâton (San Jie Gun),la chaîne à neuf sections (Jiu Jie Bian), la hallebarde (Da Dao), la hallebarde légère (Pu Dao), la hallebarde lourde du Général Guan (Da Dao), les doubles massues (Shuang Chui), les deux demi-lunes (Zi Mou Yue), la pelle-croissant (Yue Ya Chan), les doubles crochets (Shuang Gou), le sabre (Dao) associé au bouclier (Dun Pai), le sabre à neuf anneaux (Jiu Huan Dao)…

Bien qu’étant originaire du Mont Wudang dans la province chinoise du Hubei, l’apprentissage à Shaolin ne se limite pas aux styles externes (Wai-jia), mais aussi aux styles internes (Nei-jia), notamment dans la pratique du Qi Gong, dont il en maîtrisera tous les secrets.

Après avoir été diplômé de Tagou Shaolin, il intègrera pendant 4 ans en internat, l’université du sport de Shen Yang, afin de parfaire ses connaissances en wushu moderne et Tai-ji-quan (Boxe du Faîte Suprême).

Il participera à de très nombreuses représentations d’arts martiaux dans toute la Chine, ainsi qu’à l’étranger, en intégrant une troupe de moines Shaolin.

C’est en 2017, après avoir séjourné deux ans en France, pour y apprendre le français, que Chang Hongliang Shifu décide de transmettre son savoir sur la Côte d’Azur , en créant l’école de Wushu Shaolin, dans la ville de Saint Laurent du Var.